HALTE AUX JEUX INTERDITS, TOUS ENSEMBLE RESTONS RESPONSABLES, PRESIDENTS, MUNICIPALITES, EDUCATEURS, GARDIENS DES STADES…

L’AEF a été informé, par des clubs, par des parents des processus de communication des joueurs, des informations d’absences d’assurance, de couleur de maillots différents des clubs, mais de la tenue de rencontres amicales, notre rôle n’est pas à de la délation, mais de mettre les éducateurs face à leurs responsabilités. Proposer aujourd’hui des rencontres en U12, U13 et au delà est interdit. Les plateaux d’animation sont autorisés dans le respect des protocoles.
Ne baissez pas la garde, NOUS RELAYONS LE COMMUNIQUE DE LA LIGUE DE PARIS

La Ligue a été informée de l’organisation par certains clubs d’une pratique « normale » du football, à savoir une pratique avec contact sous la forme d’oppositions internes et/ou de matchs amicaux interclubs.

Si notre football est, par nature, une pratique avec contact, la période de crise sanitaire que nous traversons depuis de longs mois a nécessité des ajustements dans de nombreux domaines, ce que les composantes de notre football ont bien compris, faisant ainsi preuve d’une grande capacité d’adaptation pour participer à l’effort national dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 et proposer aux licenciés de nouvelles pratiques et des entraînements adaptés afin de préserver leur épanouissement et de les fidéliser.

Si les comportements déviants ne sont fort heureusement pas majoritaires, il nous paraît néanmoins utile de vous rappeler que :

. Il ressort des décisions sanitaires pour le sport, applicables depuis le 28 Novembre 2020 et publiées sur les sites de la Ligue et ses Districts notamment, que seule une pratique sportive encadrée sans contact peut être organisée au sein des clubs affiliés pour les publics non prioritaires, ce qui, de fait, exclut l’organisation d’oppositions internes et/ou de matchs amicaux interclubs pour ces publics ;

. Au-delà du fait qu’ils font preuve d’un évident manque de civisme, les organisateurs de cette pratique avec contact engagent leur responsabilité (civile et pénale) en cas d’accident survenant dans ces circonstances qui sont donc totalement proscrites en cette période de crise sanitaire ;

. L’assurance licence ne saurait en aucun cas prendre en charge un sinistre survenant lors de ces oppositions internes et/ou matchs amicaux interclubs.

Nous savons les Président(es), garant(es) du respect des règles au sein de leur association, sensibles à cette problématique et les invitons à intervenir, si nécessaire, auprès de leurs éducateurs et dirigeants afin de s’assurer du respect des décisions gouvernementales en matière sanitaire au sein de leur club.

Il en va du respect des lois comme de la préservation de la santé de chacun, notre bien commun le plus cher. Nous comptons sur votre pleine et entière collaboration.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.