LYON REPIQUE AU CENTRE par Raphaël COSMIDIS (L’EQUIPE)

Tactique : comment l’OL est passé d’un jeu basé sur les ailes à une animation offensive beaucoup plus intérieure, Raphaël COSMIDIS est un educateur journaliste, passionné par les analyses, il a travaillé pour les médias et présentent des analyses pertinentes et dans un langage 100% foot, Educateur au Red Star il montre une pédagogie adaptée pour les jeunes joueurs et un profil d’Avenir sans avoir été un joueur de haut niveau.

Obsédé par les ailes en début de saison, Lyon a repensé son jeu entre les lignes pour guérir, finissant champion d’automne devant le PSG grâce au nul arraché à Rennes (2-2) samedi.

Après un début de championnat moyen, Rudi Garcia a bouleversé les principes de son équipe. L’OL est passé d’un jeu basé sur les couloirs et les centres à une animation offensive beaucoup plus intérieure, incarnée par le nouveau venu Lucas Paqueta. Si celle-ci a balbutié à Rennes hier soir (2-2), les bonnes séquences collectives sont nées au centre du terrain, dans les pieds de milieux mobiles et créatifs.lire aussi L’OL, champion d’automne, conserve sa place de leader en obtenant le nul à Rennes

Le match nul et vierge à Bordeaux le 11 septembre et la défaite (1-2) à Montpellier 15 septembre avaient vu les Rhodaniens tenter 48 centres au total. Lors des quatre dernières journées, contre Nice (4-1), Nantes (3-0), Lens (3-2) et Rennes (2-2), avec une possession de balle similaire, ils n’ont tenté que 47 centres en cumulé, soit un de moins en 180 minutes de plus. Lissé sur une saison, cette dynamique donnerait une moyenne de moins de 12 centres par match. Ce serait la plus faible de Ligue 1 (Reims est aujourd’hui dernier avec 13) et un genre d’exploit statistique étant donné que Lyon a plus souvent le ballon que l’adversaire.

Cette transformation, le leader actuel du championnat la doit à une réorganisation de son milieu de terrain et de son trio d’attaque, inaugurée à Strasbourg mi-octobre (3-2). Avec Mendes-Paqueta-Aouar au coeur du jeu et Depay dans un rôle de faux 9 et quasi 10, entouré par Kadewere et Toko Ekambi.

Gaucher, Lucas Paqueta peut plus facilement s’orienter vers l’intérieur du jeu

Auparavant confiée aux latéraux, l’accélération du jeu des Gones revient désormais aux deux relayeurs, Houssem Aouar et Lucas Paqueta. Le Brésilien démarre très bien sa carrière en France. Au-delà de ses qualités naturelles (technique, protection de balle, mouvement), il se distingue de ses concurrents au club très simplement : gaucher, il peut plus facilement s’orienter vers l’intérieur du jeu dans cette position intérieure dans la moitié droite du terrain. Les deux relayeurs lyonnais évoluent d’ailleurs en faux pied pour mieux attaquer l’espace entre les lignes.

Proches de Thiago Mendes, les deux hommes demandent le ballon dans les pieds puis cherchent une solution derrière les milieux adverses. Tous deux capables de masquer leur passe ou de percuter balle au pied, ils résistent aussi bien au pressing.Reculé, Paqueta va trouver Depay entre les lignes.Reculé, Paqueta va trouver Depay entre les lignes.Reculé, Aouar va trouver Kadewere entre les lignes.Reculé, Aouar va trouver Kadewere entre les lignes.

Depuis ces positions reculées, face aux milieux adverses, leur qualité de projection initie les meilleures combinaisons lyonnaises, notamment juste après avoir donné un ballon entre les lignes. Leurs courses depuis l’arrière créent les principaux changements de rythme dans l’animation offensive de leur formation.Après s'être appuyé sur Depay, Paqueta va demander le ballon pour un une-deux.Après s’être appuyé sur Depay, Paqueta va demander le ballon pour un une-deux.Lancé face au jeu, Aouar va être servi dans l'espace libre par Depay.Lancé face au jeu, Aouar va être servi dans l’espace libre par Depay.

Memphis Depay se révèle indispensable au sein de ce style de jeu et les rumeurs de départ doivent effrayer les supporters lyonnais, d’autant plus que le seul joueur capable de l’imiter dans son rôle est parti à Nice (Amine Gouiri). Le Néerlandais a toujours joué à la frontière de plusieurs postes : ailier buteur au PSV Eindhoven, il a signé à Manchester United pour y tenir la même fonction. En échec, il a débarqué à Lyon où il fallu quelques temps pour qu’il s’épanouisse.lire aussi Transferts : Memphis Depay devrait attendre la fin de saison avant de quitter l’OL

C’est finalement la sélection batave, en le replaçant dans l’axe, qui a résolu l’énigme. Sa rupture du ligament croisé en décembre 2019 n’a pas enlevé à Depay sa justesse dans les déplacements et sa capacité à faire jouer les autres.

Souvent moins explosifs après cette blessure, les joueurs doivent compenser en progressant dans un autre domaine. Depay semble avoir définitivement abandonné ce qu’il aurait pu être sur le côté pour briller dans l’axe (11 buts et 5 passes décisives cette saison en 1386 minutes de Ligue 1). Accompagné par Toko Ekambi et Kadewere, qui s’occupent d’attaquer la profondeur quand lui décroche pour devenir le quatrième milieu lyonnais, Depay dynamise les attaques lyonnaises.Derrière Toko Ekambi et Kadewere qui fixent la ligne défensive, Depay peut recevoir le ballon entre les lignes et combiner.Derrière Toko Ekambi et Kadewere qui fixent la ligne défensive, Depay peut recevoir le ballon entre les lignes et combiner.Alors que Toko Ekambi va attaquer la profondeur, Depay va demander le ballon en décrochant.Alors que Toko Ekambi va attaquer la profondeur, Depay va demander le ballon en décrochant.

Fort dos au jeu, Depay sait jouer en une touche ou temporiser pour trouver un partenaire lancé dans le bon tempo. Sa relation avec Aouar est particulièrement fructueuse. L’international français aime apparaître lancé entre les lignes et même continuer son appel jusque dans le dos de la défense. Les décrochages de Depay lui ouvrent des espaces qu’il interprète très bien. Avec Paqueta, Aouar, Depay et même Kadewere, qui joue juste très souvent, l’OL regorge de potentielles combinaisons entre les lignes adverses.Paqueta va trouver Depay pour un appui-soutien vers Aouar, lancé face au jeu.Paqueta va trouver Depay pour un appui-soutien vers Aouar, lancé face au jeu.Ouvert par Depay, l'intervalle entre les deux centraux rennais va être attaqué par Aouar. Kadewere va rater sa passe sur le coup.Ouvert par Depay, l’intervalle entre les deux centraux rennais va être attaqué par Aouar. Kadewere va rater sa passe sur le coup.

Revenu au score en fin de match hier soir à Rennes grâce à un coup de pied arrêté et de bonnes entrées de la part de Cherki et Caqueret, Lyon peut représenter un sacré problème pour le PSG : un jeu clarifié et cohérent qui correspond aux joueurs, des individualités en forme et de la richesse sur le banc. La deuxième partie de saison de Cherki intrigue. Ambidextre, explosif, mobile, dribbleur et apte à garder le ballon dos au jeu, le jeune formé au club peut jongler entre les registres pour gagner du temps de jeu. Lyon aura sans doute besoin de lui, au moins de temps en temps, pour gagner tout court.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.