COACHING :MANAGERAT DE L’HUMAIN

Le coach de demain sera un manager de l’humain, au moins autant qu’un homme de terrain.

Nous autres, vous comme moi, technicien d’aujourd’hui, sommes déjà des éducateurs du passé, voire des entraîneurs dépassés; Pourquoi? Les universitaires espagnols de 23 ans à moins de 30 ont su lire les grands théoriciens français, comme Delaplace ou les modèles d’Apprentissage de Gréhaigne.Le Handball avec Claude ONESTA et Daniel Costantini ont apporté à leur sport des titres en mettant les variables affectives et psychologiques au centre de leurs préoccupations. Didier DESCHAMPS et la Cellule Performance de la FFF ont su utiliser d’autres modèles pour construire la Sélection Nationale.

Communiquer c’est gagner, ce levier puissant pour prédisposer les individus, plutôt que d eles indisposer ( Manager….un métier à part entière – Chanceaulme)

Une bonne communication permet de sceller une relation de confiance.Elle conditionne la qualité du groupe et donc ses performances.

Le rôle d’un préparateur mental doit être parfaitement bien explicité pour que le coach ne le ressente pas comme un potentiel successeur avide de prendre sa place, mais un complément utile voire indispensable pour libérer certains joueurs, d’une charge interne utile à déverser auprès d’un confident.

OBSERVER ET ECOUTER, c’est déjà communiquer!

Ces deux actions sont les bases solides d’un managérat efficace. La réussite d’un manager, d’un coach sera jugé sur l’intérêt qu’il porte au bien-être physique et psychologique de ses joueurs, donc à ce qu’ils expriment par l’attitude corporelle et par le langage. Sa réussite repose en grande partie sur ses qualités à donner sans partage, donner de l’estime, donner du respect, donner de la reconnaissance,donner de la même façon à tous, comme les parents peuvent donner leur amour à chacun de leurs enfants.

Le coach, le manager pour avoir un véritable impact sur ses joueurs doit s’intéresser à leurs attentes et à leurs besoins. L’entretien, le dialogue, la relation verbale en face à face, permet d’écouter, le joueur exprime clairement ou maladroitement parfois, des idées, des arguments, les émotions, le ressenti. Ce dialogue est essentiel et les modes de communication actuels via des SMS ou des phrases écrites sur les réseaux sociaux, ne sont pas du tout productifs et trop impersonnels, la compréhension pouvant être différente du sens de celle voulue par son auteur.

Aujourd’hui obnubilés par le résultat, les éducateurs ont désappris à écouter et à observer. Pour une majorité d’entre eux ils ne retiennent que ce qu’ils ont envie d’entendre ou de voir. L’essentiel, le reste est trop souvent négliger parce qu’ils sont pris par leurs routines, et leurs croyances. Cela se passe souvent de façon inconsciente.

Observer et Ecouter sont deux comportements qui demandent un sérieux apprentissage. Il n’est pas aisé d’être dans l’écoute et l’observation du présent, si on n’y a pas réflechi avant.

En lisant mes propos vous allez vous poser la question: Et moi? Suis-je suffisament à l’écoute de mes joueurs? Mes observations sont elles sélectives?

Mon empathie existe-t-elle vraiment? Ai-je de l’empathie?

Les réponses exactes n’existent pas, mais se poser la question est déjà un pas en avant, pour devenir un coach de demain.

N’hésitez pas à nous poster vos commentaires ci dessous. Bonne reflexion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *