REFLEXION SUR DES PARENTS QUI « PERTURBENT »

Une semaine agitée, des propos, des constats, mais quelles solutions?

Dans notre lettre aux éducateurs de ce mois d’Avril, j’ai eu l’occasion de m’exprimer sur le rôle des uns et des autres pour éviter les conflits, les débordements, les critiques. Aujourd’hui je vous propose la réflexion d’un acteur du Football, un ancien grand joueur pro, éducateur et parent: M. STEVE SAVIDAN.

Haaaaaa quel vaste sujet …… les parents dans le sport et principalement dans le football.
.
🤩 Être parent selon moi, c’est comme beaucoup diront qu’il s’agit du plus beau métier du monde. Faire le choix de devenir parent, c’est décider de donner la vie, de transmettre ses valeurs et ses principes. C’est bien souvent pouponner, observer, regarder, apprendre, voir grandir et évoluer et grandir et évoluer soi-même.
.
🧐 Être parent de sportif n’est pas un rôle simple à appréhender. Car le parent se retrouve, bien souvent, déchiré entre l’envie que son enfant réussisse et le fait qu’il soit épanoui au sein de son équipe, de son club.
.
🤓 Être un éducateur sportif :
✅ Il a appris des Connaissances théorique, technique et pratique des disciplines sportives. 
✅ Il a acquis les Compétences en pédagogie sportive. 
✅ Il sait utiliser les équipements pour la préparation athlétique. 
✅ Il possède les Capacités d’évaluations des conditions physiques des athlètes.
.
Il est très souvent bénévole voir toute sa carrière. 
Il est bienveillant pour le public concerné et pour les plus jeunes. 
Il fait souvent passer le club et son équipe avant lui voir ses proches, ses propres enfants et sa compagne.
Il se remet très souvent en question pour son amélioration et progression personnelle. 
Il prends des jours de congés pour son club, son équipe au lieu de partir en week-end ou vacances.
Il se coupe en 4 en 8 pour que tout se passe bien.
Il est très souvent esseulé ou avec ses collègues. 
Il est présent quand il fait nuit.
Il est présent quand il pleut ou qu’il neige.
Il essaie de faire de son mieux.
.
Je suis parent, parent de sportifs, accompagnateur, entraîneur, ancien sportif de haut niveau et pourtant j’ai pris conscience, cela n’a pas été facile, que mes enfants n’avaient pas besoin d’avoir un PAPA / ENTRAINEUR au bord des terrains surexcité.
.
Même avec mon passé et mon présent, je pourrais prétendre à savoir mieux, à connaître mieux MAIS NON je ne suis pas son COACH alors STEVE reste à ta place et encourage, soutien, accompagne ET C’EST DÉJÀ PAS MAL.
.
Et pour tous les autres PARENTS QUI PENSENT SAVOIR MIEUX, pour leurs enfants, prenez une licence dirigeant ou éducateur, prenez des jours de congés pour des formations et ALLEZ SUR LES TERRAINS OU PARTICIPEZ À LA VIE D’UN CLUB.
.
Et je rajouterais que le club et les éducateurs doivent respecter la pratique, le rythme de l’enfant et mettre le JEU AVANT L’ENJEU

MERCI à toutes et tous.

Bien sûr tout les mots se mettent au féminin…..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.